Les abdos : leur rapport direct à la nourriture

Sommaire

Quelques lignes pour aborder le débat concernant les abdominaux : comment les faire apparaitre ? Chacun croit connaitre la solution idéale mais on s’aperçoit que la question reste entière puisqu’elle revient sans cesse.

Alors, on les travaille comment ? A quel rythme ? Que dire des crunchs ? Faut les faire en début de séance, à la fin ?

Et si la nourriture était une des données principales ?

Il y a 3 grandes phases dans l’approche de nos fameux abdos.

Première phase : le bilan du départ

C’est la moins glorieuse et tout le monde y passe. Moment où le miroir renvoit ce que l’on ne veut pas voir et que toutes les questions sont posées dont la fameuse : “Comment faire apparaître le six pack”. Car, il faut bien se l’avouer, c’est le groupe musculaire par excellence qui se trouve le plus caché derrière une zone dite grasse. Le ventre et encore plus le bas ventre, sont des zones de stockage des réserves de gras pour notre corps chez l’homme comme chez la femme, chez des sportifs comme chez des non sportifs.

Donc on peut le dire sans mentir : tout le monde a des abdos ! On mettra de côté la génétique car c’est vrai que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Certains voire certaines sont gâtés(ées) par la nature et ont des abdos déjà visibles sans y faire trop attention ! C’est injuste je sais !

On va donc s’attarder sur Monsieur et Madame tout le monde qui essaie de savoir ce qui se cache derrière le rideau adipeux de son ventre.

Deuxième phase : faire travailler les abdos

Les idées avancent… Il est dorénavant reconnu que les abdos sont considérés comme un groupe musculaire à part entière. Cela signifie qu’on va les aborder et les entrainer comme par exemple des dorsaux. En effet, comme tout autre groupe musculaire, il sera nécessaire de les travailler sur leur largeur, leur longueur et surtout sur leur épaisseur.

Ce sont des exemples d’exercices qui font appel à la longueur des fibres abdominales, on cible plus ou moins le haut du groupe ou le bas. Plus on va faire appel aux relevés de jambes, plus on va agir sur le bas de la ceinture, ce qui est le plus important pour des résultats dans cette zone délicate.

Personnellement et comme un certain nombre de sportifs, les crunchs, souvent mal exécutés car avec un tirage derrière la tête avec les mains, sont laissés de côté. De côté aussi, les abdos en séries de 50, 100 voire plus ! Chargez ou lestez vos mouvements pour plus de résultats !

Cet execice est un peu extrême mais c’est son principe dont je veux vous faire part. Travailler sur l’épaisseur des abdos va permettre à ces derniers de “gonfler” et d’aller coller à la peau vers l’extérieur.

Commencer pour comprendre le mouvement à rentrer votre ventre le plus possible et le faire sortir dans un second temps. Une fois compris, ce mouvement va pouvoir être compléter par un poids sur les abdos, léger dans un premier temps puis au fur et à mesure un peu plus lourd.

Troisième phase : l’alimentation une fois de plus

Vous qui me suivez depuis quelques temps ou qui découvrez la pratique du Body et du Fitness, il faut retenir que 60 à 70 % des résultats sont en rapport avec ce que l’on mange.

Les abdominaux n’échappent pas à ce constat, bien au contraire, car c’est la diète, c’est à dire un déficit calorique, qui va déterminer l’apparition de cette fameuse sangle musculaire tant recherchée.

Si les exercices ci-dessus sont bien faits et que les abdos se sont bien développés, il faut les mettre en valeur en faisant coller la peau, qui doit être absente de matière adipeuse et la plus fine possible.

 

Je vous propose pour vous donner une idée précise d’une diète efficace, d’aller parcourir ma préparation à une compétition, surtout la partie où j’explique ma sèche.

Pour conclure

phases de changements physiquess
3 physiques selon phases de diète

Il n’y a pas de recette miracle pour faire apparaître cette partie du corps souvent bien cachée.

Les exercices doivent être exécutés en même temps que l’on mange “propre”, c’est tout simplement un style de vie qu’il faut adopter… On ne doit pas tomber dans une phase de galère, d’efforts hors normes ! Il faut s’adapter… car la personne en difficultés abandonnera très vite et hélas sans résultat !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour aller plus loin
Ces articles peuvent vous intéresser
nutrition du sportif

Tout sur la nutrition idéale pour un sportif

Pour rester en bonne santé et vieillir harmonieusement, il est important d’adopter une bonne alimentation. Les règles concernant cette dernière varient d’une personne à une autre. Outre cet

Restez informé !

Ne ratez plus aucune de nos infos !

NEWSLETTER