La compétition de Bodybuilding : de la veille au jour J

Sommaire

Vous m’avez suivi dans ma préparation de A à Z pour monter sur scène. Vous vous êtes sans doute rendu compte du temps que ça représente, des galères que l’on rencontre, des sacrifices qu’il faut faire, des joies aussi que ça procure.

Tous ces éléments sont les bases pour se présenter au mieux de sa forme et de sa plastique le fameux jour tant attendu. Mais il ne faut pas croire que l’on arrive tranquille le week end de la competition et qu’on monte sur scène avec les acquis des mois précédents. Loin de là, vous allez me suivre durant ces 2 jours très riches en évènements où justement tout peut arriver, même le pire ! sans compter l’alimentation au millimètre pour terminer la phase de recharge.

Allez ! c’est parti et pour moi c’était le Grand Prix du Vexin le 29 et 30 mai 2021 !

9h00 samedi 29 Mai 2021 : le départ

Je vous fais grâce des préparations des valises avec les fameux : “t’as pas oublié de mettre… ” qui t’oblige à redéfaire tout ! Et là, faut rien oublier surtout au niveau des boites plasiques avec les repas étiquettés en foncion du jour et l’heure. Je remercie ma femme, intendante de premier ordre, pour son organisation à toute épreuve.

12h00 samedi : l’hotel

La route est longue pour certaines compétitions. Là, on a pas trop à se plaindre 2h30 de voiture, ca va… Il est certain que des physiques peuvent changer, toujours le problème de l’eau qui peut s’inviter au voyage et surprendre le compétiteur qui était parti de chez lui super propre et à l’arrivée se trouver voilé, par le stress du voyage et le manque d’activité pendant plusieurs heures.

Le leitmotiv de chaque minute pour moi et je pense pour un grand nombre d’athlètes qui se présentent à une compétition c’est être le mieux possible au moment de la prestation scénique. Mais pour se rassurer, des visuels sont faits avec au minimum sa glace et surtout avec l’oeil de l’accompagnateur ou du coach. Se voir en bonne condition rassure, et au moindre doute il faut corriger et là la nourriture, sa composition, sa quantité et il faut savoir que chaque gramme compte.

Samedi après midi

En ce début d’après midi, il n’y a pas beaucoup de choses à faire. Je me suis présenté à la pesée où je n’étais guère inquiet car avec mes à peine 73,5 kg, il ne fallait pas que je dépasse 78 kg. Avec cette marge de manoeuvre, je m’y suis présenté très serein. Ce n’est pas le cas de tout les compétiteurs car certains jouent gros en s’approchant du ratio poids / taille imposé par leur catégorie. En effet, pour une justice en matière de poids et de taille, les différentes catégories sont découpées en fonction d’un rapport  poids et taille. Ainsi, une égalité plus juste permet un comparatif plus aisé des juges et une meilleure visibilité pour le public.

Le reste de la journée : rendez vous pris le lendemain pour le Tan et sieste pour engranger des forces et mettre toutes les chances de son côté.

Le repas de 16h30 a été pris aussi, la recharge opère toujours avec des glucides qui sont plus présents et moins de protéines avec du poulet et des patates douces.

J’oubliais un détail, qui est loin d’en être un d’ailleurs : mon alimentation en eau n’a pas dépassé 0,5 litre depuis le matin et là, en cette soirée, on coupe l’eau jusqu’à nouvel ordre.

Samedi soir

En attendant une nuit que l’on espère bonne… ça c’est une autre histoire, le repas est le suivant : poisson blanc et riz.

Juste avant le lit, ce sera 3 galettes de riz et une compote.

Mon ressenti corporel est plutot bon et l’absence de crampes me rassure car c’est un moment avec le peu d’eau que des désagréments comme les crampes apparaissent. Pas de souci de toilettes non plus car ça aussi c’est très gênant car sans légumes verts et donc sans fibres c’est souvent problématique… Les voyants avant de fermer les yeux sont au vert !

Dimanche matin : le grand jour

La nuit n’a pas été top… je m’en serai douté !

Un point sur le physique est indispensable, c’est à froid et à jeun que l’on regarde où j’en suis. Mon coach est confiant, plus que moi je pense, car de mon côté une certaine pression commence à se faire sentir.

A noter que le petit dejeuner est le même que la veille en augmentant encore un peu les glucides. Seule entorse faite ce matin c’est un petit café que j’ai apprécié à sa juste valeur car n’ayant plus d’eau à boire.

C’est réellement ma prestation scénique qui commence à me faire douter : vais-je y arriver, ne vais-je pas oublier un posing ou mal le réaliser, c’est mon point faible ! Et je sais que si je stresse ça va se voir direct sur mon physique !

10h30 dimanche : bientôt le tan

Quelques instants plus tard c’est donc le passage en cabine pour la pose du tan.

Cette technique vient des Etats Unis. Ils l’utilisent depuis déjà quelques années. Ca commence à connaître un certain succès en Europe dans les grandes compétitions et également en France, la preuve ! Beaucoup plus rapide que l’application à la main ou au gant, avec la possibilité de choisir sa finition plus ou moins sombre en fonction du nombre de couches. Personnellement, il m’en faudra 4 car ma peau est plus que claire pour un rendu optimal que vous verrez un peu plus loin. Le cliché suivant c’est après 3 passages.

On notera pour la suite des évènements, mise à part le besoin d’un autre passage au tan, la crainte que j’avais avec le fameux voile d’eau qui pourrait réduire mes efforts à peau de chagrin, est bien réelle. La définition est loin de celle encore du matin.

12h30 repas du midi et remise en questions du physique

Tout mon entourage et même le coach voit bien ce qui est en train de se passer. La condition n’est plus à la hauteur des attentes. Donc il est décidé que je mange à ma faim des glucides pour accélérer le métabolisme  mais pas de sucreries pour le moment, et j’ai le feu vert pour reboire un peu (très raisonnablement bien sûr).

On va gérer avec un échauffement à rallonge. D’habitude, une vingtaine de minutes avant le passage sur scène suffisent amplement. Là on va tenter plus d’une heure voire une heure trente !

15h00 le moment de vérité

Mon passage est dans une heure trente et on espère que le repas riche en glucides va commencer à faire son effet.

L’échauffement qui va devenir une quasi vrai séance sera orchestré par une prise de miel et une gorgée d’eau à chaque tour soit toutes les 6 ou 7 minutes. Un shot de mon ami Jack Daniel commencera la séance et la terminera quelques minutes avant mon passage.

Ce ne sont que 3 exercices parmi d’autres car il y a aussi des exercices abdos, triceps, épaules.

Donc ce “manège” a été effectué pendant 8 tours ! Toutes les personnes qui verront et liront ce passage et qui se disent connaisseurs diront que ça set à rien, que j’allais monter sur scène fatigué, que c’était trop tard pour rectifier un physique et j’en passe…

Néanmoins, souvenez vous de la photo d’après l’application du tan, d’ailleurs je vais la remettre pour comparer.

Ce qui ne paraissait pas possible, comme vous le voyez, l’est devenu ! Pour moi, c’est miraculeux. Au moment où j’étais envahi de doutes et même l’envie de jeter l’éponge tellement mon physique était décevant. Mais grâce à cette heure et demie, en jonglant avec des mouvements d’échauffement, et une prise régulière de miel donc de sucre et d’eau pour faciliter la dilution, j’étais prêt ! Comme quoi rien n’est jamais perdu et qu’il y a toujours une solution qui peut se présenter.

16h30 arrivée sur scène

Le moment tant attendu est enfin arrivé. Des backstages vers la scène il y a quelques marches, quelques mètres et à l’appel de notre nom, c’est parti ! Depuis début septembre, c’est mon objectif et j’y suis. Plus de marche arrière possible, une seule direction : le fond de scène.

A partir de là tout s’enchaine : on doit faire quelques pas en milieu de scène et choisir une pose qui nous convient, temporiser 3 ou 4 secondes et retourner à notre place.

Ensuite chez les men’s physique, c’est le passage individuel dit en “T walk”. Il faut de sa place se diriger au milieu puis vers les côtés et faire une pose de son choix. Ce n’est pas la difficulté de la pose qui compte beaucoup mais la manière de se mouvoir qui importe pour le jury.

Ce n’est pas fini. Maintenant, ce sont les figures imposées qui ne sont qu’une suite de 1/4 tours suivis de poses. C’était ma grande crainte car la dernière compétition que j’avais effectuée au NPC Pays Bas demandait aux participants une pose face et une pose dos. Là, c’est beaucoup plus complet, et sans l’avoir travaillé, ça va être chaud !

Voilà les dés ont été jetés et reste à connaître la décision du jury. J’avoue qu’à la fin de la prestation, vu la jeunese qui m’accompagnait, j’avais peu de chance par rapport à ces looks de surfeurs. Mais je reviens de loin avec mon passage à vide quelques heures auparavant et ma renaissance grâce à la production des abeilles !

16h50 les resultats

La décision du jury se fait par la voix du chairman qui indique les 3 qualifiés dont je ne fais pas partie. A la descente de la scène un juge me félicite pour ma condition physique et m’indique que c’est un manque de fluidité et trop d’approximation dans mes déplacements et dans certaines de mes poses qui me place au pied du podium. Je laisse trois jeunes derrière moi quand même ! Ca représente ma petite victoire quand même !

Quelle aventure ! Elle se termine en ce dimanche soir du 30 mai 2021… Que d’émotions depuis 9 mois ! des hauts et des bas, du bon comme du mauvais mais la balance penche très nettement vers le positif. En effet, nous avons réussi à obtenir, et je ne suis pas le seul à le dire, mon meilleur physique depuis 8 ans.

Je parle de moi à la première personne du pluriel car je voudrais remercier mon coach Guillaume Blin pour sa méthode old school qui a démontré que les Anciens ont encore leur place et peuvent rivaliser avec des beaucoup plus jeunes. Merci mon Guillaume pour ton soutien dans les moments durs, de ta disponibilité, de ta réactivité surtout le jour J. Je partage volontiers ma belle place de 4 qui sans toi n’aurait pas été possible !

J’espère vous avoir éclairé sur le “comment ça marche” une compétition. Je suis maintenant à l’écoute de vos remarques et de vos questions. Je vais continuer à apporter des informations dans le domaine du Body, du Fitness et en général dans le respect de son corps, toujours en restant dans mon franc parlé, sans termes compliqués…

N’oubliez pas toute ma préparation de A à Z… pour connaître les diètes, les trainings, l’évolution du physique…

A TRES BIENTOT !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour aller plus loin
Ces articles peuvent vous intéresser

Comment définir le Bodybuilding ?

De tous temps, l’homme a essayé de copier les Dieux, souvent magnifiquement représentés, ou tout du moins s’en approcher, en essayant d’aller vers la perfection.

Le Bodybuilding, c’est quoi ?

Ma définition Je parle de “ma définition” car je voudrais expliquer ce sport, pas commun et souvent incompris, avec mes mots et mes ressentis. Dans

Restez informé !

Ne ratez plus aucune de nos infos !

NEWSLETTER